5 choses étranges qui se produisent après la mort

Ou comment se décompose notre corps après la mort…

Un sujet pas très réjouissant, mais très intéressant tout de même, âmes sensibles s’abstenir. Heureusement, les jours de la décomposition naturelle ont été remplacés par des rituels de la mort résolument moderne. Nous pouvons choisir de retarder le processus de décomposition en étant embaumés, où nos fluides corporels sont remplacés par des conservateurs. Ou alors nous pouvons être incinérés, où bien encore nous pouvons cuire à des températures aussi élevées que 1200 °C pendant plusieurs heures pour retourner aux cendres.

Alors que nos rituels d’élimination modernes pourraient ne pas sembler attrayants, le processus de recyclage de la nature pour notre retour à la Terre l’est encore moins. Très tôt d’ailleurs l’homme a su mettre une certaine distance entre lui et sa mort en décomposition. En 2003, les archéologues ont trouvé des preuves d’anciens humains qui avaient enterré leurs morts dans le nord de l’Espagne il y a environ 350.000 ans.

Que se passe-t-il donc lors de la décomposition ? Voici cinq façons étranges qu’utilise notre corps pour nous détruire après la mort.

Vos cellules éclatent (ça commence bien). Le processus par lequel le corps humain se décompose commence quelques minutes après la mort. Quand le cœur cesse de battre, nous éprouvons l’Algor mortis, ou le « frisson de mort, » lorsque la température du corps descend à environ 1°C par heure jusqu’à ce qu’il atteigne la température ambiante. Presque immédiatement, le sang devient plus acide et le dioxyde de carbone augmente. Cela provoque le « déchirement » des cellules, vidant des enzymes dans les tissus, qui commencent à se digérer de l’intérieur.

Vous tournez au blanc – et au violet. La gravité fait des marques sur le corps humain lors des premiers moments après la mort. Alors que le reste de votre corps devient pâle, les globules rouges plus lourds se déplacent vers les parties de votre corps qui sont le plus près du sol. Ceci est dù à l’arrêt de la circulation. Résultat, des taches pourpres apparaissent sur vos parties inférieures appelés lividités cadavériques. En fait, c’est en étudiant les marques de lividités cadavériques que le médecin légiste peut estimer l’heure de votre mort.

Le Calcium contracte vos muscles. Nous avons tous entendu parler de la rigidité cadavérique, où un corps mort devient rigide et difficile à déplacer. Le Rigor mortis apparaît environ trois à quatre heures après la mort, en ayant des pics à 12 heures, et en se dissipant au bout de 48 heures. Pourquoi cela ? Il y a des pompes dans les membranes de nos cellules musculaires qui régulent le calcium. Lorsque les pompes arrêtent de fonctionner, le calcium inonde les cellules, ce qui provoque la contraction des muscles et leur raidissement.

Vos organes vont se digérer. La putréfaction, lorsque nos corps commencent à ressembler à des figurants d’un film de zombie, suit la rigidité cadavérique. Cette phase est retardée par le processus de l’embaumement, mais le corps y succombera finalement. Les enzymes dans le pancréas s’activent et commencent à se digérer. Les microbes en équipe avec ces enzymes, font gonfler le ventre et le faire devenir vert. Comme Caroline Williams écrit dans The NewScientist, « les principaux bénéficiaires sont les 100 billions de bactéries qui ont passé leur vie à vivre en harmonie avec nous dans nos tripes. » Quand cette bactérie tombe en panne, elle libère la putrescine et la cadavérine, qui sont les composés qui donnent cette odeur particulière au corps humain après la mort.

Vous pouvez être recouvert d’une cire. Après la putréfaction, la décomposition agit rapidement pour libérer le squelette de son corps. Toutefois, certains organismes prennent une tournure intéressante. Si un corps entre en contact avec le sol ou de l’eau froide, il peut se développer de l’adipocere, un gras, de matière cireuse formé à partir des bactéries décomposant les tissus. l’Adipocere fonctionne comme un conservateur naturel sur les organes internes. Cela peut induire en erreur les enquêteurs à penser qu’un corps soit mort beaucoup plus tôt qu’en réalité, comme ce fut le cas d’un cadavre d’adipocere de 300 ans récemment trouvé en Suisse !

En fin de compte, nous allons tous retourner à la terre : La question est juste de savoir comment. Mais que ce soit naturellement ou par les feux de la crémation, nous redeviendrons poussière et cendres – et dans certains cas, de la cire…

Articles Relatifs…

Commentaires Facebook