Cabu et Wolinski en gargouilles sur un monument françaisInsolite

Cabu et Wolinski en gargouilles sur un monument français

Les gargouilles des caricaturistes de Charlie Hebdo apparaissent sur cette tour française du 12ème siècle

Les gargouilles commémorant les dessinateurs de Charlie Hebdo Cabu (à gauche) et Georges Wolinski (à droite) sur la Tour de la Lanterne à La Rochelle (photo de @ TKTK / Twitter)

Une paire de gargouilles commémorant les dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés Jean Cabut dit « Cabu » et Georges Wolinski ont été dévoilés lundi 12 octobre 2015 sur l’extérieur rénové de la Tour de la Lanterne, une tour à La Rochelle dont les parties les plus anciennes remontent à la fin du 12ème siècle. Cabu avec ses lunettes rondes distinctives et un grand crayon posé derrière son oreille, Wolinski nettement plus surréaliste avec son expression aux yeux écarquillés et deux nus féminins miniatures encadrant son visage – sont une addition contemporaine inattendue à la tour médiévale, dont les extérieur viennent de subir une restauration € 1,15 millions (~ 1,32 million $).

« Dans le cadre des travaux de sa restauration, deux des gargouilles devaient être recréés, » a déclaré à l’AFP Frédéric Henri, l’administrateur adjoint des trois tours historiques de La Rochelle, la Tour Saint-Nicolas, la Tour de la Chaîne et la Tour de la Lanterne, qui sont toutes gérées par le Centre des monuments nationaux.

« Après l’attaque du 7 Janvier, Philippe Villeneuve [architecte en chef du Centre des Monuments Nationaux et directeur de projet pour la rénovation] a eu l’idée de ces emblèmes sur l’extérieur d’un bâtiment autrefois utilisé comme prison pour leur rendre hommage et à tous les artistes menacés autour du monde. Il n’en a parlé à personne, mais une fois qu’il les a dévoilé, personne ne s’y est opposé. Il est difficile de savoir si les hommages contemporains impromptus des projets de restauration font partie de la mission du Centre pour les musées nationaux, ou si c’est simplement une allocation accordée à son chef architecte.

La Tour de la Lanterne a servi de prison en 1822 pour les quatre sergents de La Rochelle, un groupe de jeunes soldats qui ont été accusés d’avoir comploté pour renverser la monarchie française après la Restauration. Les soldats ont été guillotinés le 21 Septembre 1822.

Les gargouilles peuvent être repérées en haut de la tour, au niveau de son deuxième balcon, avec la gargouille de Cabu du côté nord-est et celle de Wolinski vers le bas du côté sud-ouest. Etonnant non ?

La Tour de la Lanterne - La Rochelle (Flickr)

La Tour de la Lanterne – La Rochelle (Flickr)

Articles Relatifs…

Commentaires Facebook