Le Gallium : un métal digne des films de science-fiction

Un métal rare avec des propriétés intéressantes, le bien nommé Gallium

Le Gallium est un métal vraiment particulier avec un point de fusion ultra bas de seulement 29,76 ° C (85.57 ° F) et la capacité d’attaquer la plupart des autres métaux en se diffusant dans leur treillis métallique (pouvant grandement affaiblir leur structure).

En 1871, l’existence du gallium a été prédite par le chimiste russe Dmitri Mendeleïev, qui l’a nommée « Ekaaluminium » sur la base de sa position dans le tableau périodique. Il a également prédit plusieurs des  propriétés de l’élément, qui correspondent étroitement aux propriétés réelles du gallium, comme la densité, le point de fusion, le caractère oxydant et l’adhésion au chlorure. Le Gallium a été découvert par spectroscopie par le chimiste français Paul Émile Lecoq de Boisbaudran en 1875 par son spectre caractéristique (deux lignes violettes) à un examen d’un échantillon de sphalérite.

Gallium en fusion dans la main d'une personne

Gallium en fusion dans la main d’une personne

Le Gallium élémentaire ne se trouve pas dans la nature, mais il est facilement obtenu par fusion. C’est un métal très pur d’une couleur argentée brillante et se casse en fracture conchoïdale comme le verre. L’alliage du gallium avec de nombreux métaux se réalise facilement, mais en petites quantités, comme l’alliage de plutonium et de gallium dans les noyaux de plutonium des bombes nucléaires, pour aider à stabiliser la structure cristalline du plutonium.

Aujourd’hui, la quasi-totalité du gallium est utilisée pour la microélectronique (gadgets comme votre téléphone, TV et même des voitures). L’arséniure de gallium, l’utilisation principale du gallium, est utilisé dans un circuit à micro-ondes et les applications infrarouges.

Jetez un oeil à la vidéo ci-dessous pour voir ce métal en action car il détruit une canette de soda en aluminium. Irréel je vous dis !

Articles Relatifs…

Commentaires Facebook