Le mystère de la mort d’Edgar Poe

Le mystère de la mort d’Edgar Poe : Les théories sur la cause de la mort du poète, il y a 166 ans aujourd’hui

Aujourd’hui, le 7 Octobre marque le jour de la mort de Poe, et en l’honneur de sa sensibilité macabre, nous visitons un autre mystère morbide d’Edgar Allan Poe, sa propre mort.

La plupart d’entre vous ont probablement entendu cette version de l’histoire. Le 3 Octobre 1849, un compositeur pour le Baltimore Sun, Joseph Walker, « a trouvé Poe couché dans un caniveau. Le poète avait quitté Richmond, le 27 Septembre, à destination de Philadelphie, pour modifier un volume de poésie pour Mme St. Leon Loud », nous raconte le musée Poe. Au lieu de cela, il a fini à Baltimore, « à demi-vêtu, de vêtements mal ajustés bas prix, si différent du mode habituel de Poe, que beaucoup pense que ses vêtements avait été volés ». Il n’était pas assez lucide pour expliquer d’où il venait ou pour expliquer ce qui lui était arrivé : « Le père de l’histoire de détective nous a laissé un mystère de la vie réelle que les érudits de Poe, professionnels de la santé, et d’autres ont essayé de résoudre depuis plus de 150 ans ».

La plupart des gens supposent que Poe s’est tué avec l’alcool. La rumeur a été partiellement propagée par l’ami de Poe, le rédacteur en chef Joseph Snodgrass, que le poète avait demandé dans son état semi-lucide. Snodgrass était « un ardent défenseur de la tempérance » et avait des raisons de recruter l’écrivain à titre posthume dans sa campagne contre l’alcool, en dépit du fait que Poe avait été sobre pendant six mois avant sa mort et avait refusé l’alcool sur son lit de mort. Le médecin personnel de Poe, John Moran, a rejeté la théorie de l’alcool, mais cela n’a pas aidé à éclaircir le mystère. Moran « les versions varient tellement, » écrit Biography.com, « qu’elles ne sont généralement pas considérées comme fiables. »

Qu’est-il donc arrivé alors ? Les médecins de l’Université du Maryland Medical Center théorisent sur le fait que Poe peut avoir contracté la rage d’un de ses propres animaux de compagnie, probablement un chat. Ils ont diagnostiqués cela en rapports aux délires et autres symptômes rapportés, bien que « personne ne peut l’affirmer avec certitude », admet le Dr Michael Benitez du Maryland Medical Center, « car il n’y avait eu aucune autopsie après sa mort. » Avec le mystère, le manque frustrant de preuves a suscité des spéculations sans fin. Le Musée Poe propose la liste suivante des causes possibles de décès, avec les dates et les sources, comme la rage et l’alcool (à la fois sur imbibition et par manque) :

  1. Roué de coups (1857) The United States Magazine Vol.II (1857): 268.
  2. Épilepsie (1875) Scribner’s Monthly Vo1. 10 (1875): 691.
  3. Dipsomanie (1921) Robertson, John W. Edgar A. Poe A Study. Brough, 1921: 134, 379.
  4. Cœur (1926) Allan, Hervey. Israfel. Doubleday, 1926: Chapt. XXVII, 670.
  5. Trouble Toxique (1970) Studia Philo1ogica Vol. 16 (1970): 41-42.
  6. Hypoglycémie (1979) Artes Literatus (1979) Vol. 5: 7-19.
  7. Diabète (1977) Sinclair, David. Edgar Allan Poe. Roman & Litt1efield, 1977: 151-152.
  8. Alcool déshydrogénase (1984) Arno Karlen. Napo1eon’s Glands. Little Brown, 1984: 92.
  9. Porphryie (1989) JMAMA Feb. 10, 1989: 863-864.
  10. Delerium Tremens (1992) Meyers, Jeffrey. Edgar Allan Poe. Charles Scribner, 1992: 255.
  11. Rage (1996) Maryland Medical Journal Sept. 1996: 765-769.
  12. Cœur (1997) Scientific Sleuthing Review Summer 1997: 1-4.
  13. Assassiné (1998) Walsh, John E., Midnight Dreary. Rutgers Univ. Press, 1998: 119-120.
  14. Épilepsie (1999) Archives of Neurology June 1999: 646, 740.
  15. Empoisonnement au monoxyde de carbone (1999) Albert Donnay

Le Smithsonian ajoute à cette liste les causes possibles de tumeur cérébrale, d’empoisonnement aux métaux lourds, et la grippe. Ils décrivent également brièvement la théorie la plus populaire : que Poe soit mort à la suite d’une pratique appelée « cooping. »

Un site appelé The Médical Bag se développe sur la théorie du cooping, un favori de « la grande majorité des biographies de Poe. » Le terme se réfère à « une pratique aux États-Unis au cours du 19e siècle où des personnes innocentes ont été contraintes de voter, souvent plusieurs fois, pour un candidat en particulier lors d’une élection. » Souvent, ces personnes ont été arrachés à l’improviste dans les rues, « conservés dans une pièce, appelée la coopérative » et  » intoxiqués d’alcool ou de drogues dans le but de les rendre dociles. Si elles refusaient de coopérer, elles étaient battues ou même tuées » Un détail sombre et comique : les victimes ont souvent été contraintes de changer de vêtements et ont même été « Obligées de porter des perruques, des fausses barbes et des moustaches comme déguisements afin de ne pas êtres reconnus aux bureaux de votes ».

Cette théorie est très plausible. Poe, après tout, a été trouvé « dans la rue le jour de l’élection, » et « l’endroit où il a été trouvé, Ryan’s Fourth Ward Polls, était à la fois un bar et un endroit pour voter. » Ajoutez à cela la nature notoirement violentes et corrompues des élections de Baltimore à l’époque, et vous avez un scénario dans lequel l’auteur peut très bien avoir été enlevé, drogué et battu à mort dans un schéma de fraude électorale. En fin de compte, cependant, nous ne saurons probablement jamais avec certitude ce qui a tué Edgar Allan Poe et c’est peut-être mieux ainsi…

Edgar-Alan-Poe

 

Articles Relatifs…

Commentaires Facebook